20061012

 

Comment compenser les communautes vivant dans les forets pour leur decouverte de produits medicinaux?

Apropos L'action de la Healing Forest Conservancy. Excerpt from paper by K. Morgan, FAO document archives: "...Le présent article montre qu'une grande partie des gisements mondiaux de diversité biologique tropicale sont situés dans des zones habitées par des populations autochtones qui, de ce fait, en sont les principales responsables, et que la connaissance qu'elles ont des vertus des plantes médicinales est un atout précieux pour les sociétés pharmaceutiques et doit donc être rétribuée. Cet article décrit l'action entreprise par une organisation non gouvernementale, la Healing Forest Conservancy, pour faire en sorte que les habitants de la forêt retirent des avantages de leur contribution au progrès de la pharmacopée commerciale; l'auteur propose un cadre conceptuel pour un système de rémunération des communautés autochtones en cas de découverte de produits médicinaux...Par diversité biologique, on entend la diversité et la variabilité des gènes, des espèces et des écosystèmes présents sur la planète. Les plantes, les animaux et les environnements naturels qui constituent la diversité biologique sont non seulement nécessaires au bien-être matériel de l'humanité, mais répondent à ses aspirations esthétiques et spirituelles. Beaucoup de médicaments utilisés aujourd'hui sont tirés de plantes et l'on peut espérer que le monde végétal continuera à nous fournir de nouvelles molécules utiles pour les thérapies de demain. Les espèces tropicales sont particulièrement prometteuses parce que, surtout dans les écosystèmes tropicaux humides où les saisons sont très peu différenciées, beaucoup de plantes ont acquis au cours de l'évolution des protections chimiques contre les prédateurs et les infections bactériennes ou autres; or, les molécules qui accroissent la résistance des plantes aux infections pourraient être utiles en médecine humaine...Si la destruction des habitats des plantes tropicales se poursuit au même rythme qu'aujourd'hui, un grand nombre d'espèces végétales risquent de disparaître d'ici le milieu du siècle prochain. Nous ne savons pas quels remèdes potentiels nous perdons ainsi. Il existe entre 250 000 et 500 000 espèces de plantes à fleurs, dont moins de un pour cent ont fait l'objet d'études cliniques pour déterminer leur composition chimique et leur utilité potentielle en pharmacie (Farnsworth, 1988), bien que beaucoup soient traditionnellement utilisées en médecine..."

Comments: Enregistrer un commentaire



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?